Vue aérienne de Massamier La Mignarde

Un peu d’histoire…

Parmi les plus lointaines traces de l’Homme autour de Massamier La Mignarde: le Dolmen des Fées.

Présentation du Dolmen, vidéo orchestrée et montée par Barthélemy Vènes, fils des vignerons (13 ans):

Un ancienne villa romaine

Bien que l’origine de Massamier La Mignarde soit antérieure à la conquête des romains, c’est à partir de cette époque que nous pouvons en raconter l’histoire.

La propriété, déjà existante, aurait été offerte à un légionnaire romain, surnommé « Maximus » qui a alors donné son nom à la villa  « Maximianus », nom qui s’est transformé au cours des siècles en Massamier. De cette période, ont été trouvé des vestiges d’une villa ou d’un temple dans une vigne, à 200 m du bâti du domaine. Des tessons romains apparaissent dans une partie du mur d’enceinte du parc et dans la cave se trouve un puits dit « romain » au fond duquel ont été trouvé deux cruches datant du Moyen-Age.

 

Reproduction exacte d’une des deux cruches trouvées au fond du puits romain de Massamier La Mignarde. Possession de Robert Marty

(Film du puits)

De nombreuses pièces romaines ont été trouvées sur l’ère du domaine, parmi lesquelles celles représentant les empereurs romains Magnence, Quietus et Constantin (IIIème et IVème siècles après JC). Ces pièces sont reproduites sur les étiquettes des cuvées Laur Bauzil de Massamier La Mignarde à retrouver sur notre boutique.

Des romains à nos jours

A chaque époque, le domaine a appartenu à différents propriétaires mais il a acquis sa plus grande richesse sous la propriété de Joachim Mignard en 1788.

Chœur de l’actuelle Chapelle St-Marcel, photo de C. Anceau, Fondation du Patrimoine

Croix de St-Félix des Pailhargues, restaurée en 2011 par Nathan Cabrera

 

 

 

Le domaine était alors composé de deux grandes fermes : Massamier-Le-Haut avec la chapelle St-Félix des Pailhargues datant de 836, et Massamier-Le-Bas avec la chapelle St-Marcel.

 

 

 

 

 

Joachim Mignard détruit la partie haute du domaine pour agrandir la partie basse et créer un grand domaine unifié qu’il nomme : La Mignarde.

Vestiges de la bergerie de Massamier-Le-Haut

En 1866, les travaux sont terminés:  agrandissement du château, construction ou agrandissement de la bergerie, des écuries, du poulailler- pigeonnier, de la forge, du four à pain, de la serre, de la cave, des habitations pouvant loger une centaine de personnes et de la chapelle.

Aujourd’hui, la famille Vènes, elle-même issue de ce terroir viticole depuis plus de 800 ans, propriétaire de Massamier La Mignarde à la suite des Mignard, y produit également du vin et continue l’histoire agricole du domaine.

 

Sources :

Robert Marty et Nathan Cabrera (nos précieux historiens, incollables sur l’histoire et le patrimoine local)

J. Cunnac (1944). Histoire de Pépieux. Edouard Privat.

 

Certains bâtiments de Massamier La Mignarde sont en péril, ils ont besoin de vous…

La serre

Le poulailler-pigeonnier

 

En achetant du vin Massamier La Mignarde, vous participez aux projets de restauration du patrimoine du domaine. Ces bâtiments font partie du patrimoine local occitan, ils sont en péril. Aidez-nous à les préserver et à les transmettre…

 

 

 

En attendant de pouvoir vous proposer une visite complète du domaine, le patrimoine Massamier La Mignarde est partiellement accessible lors des Journées Européennes du Patrimoine.

Le parc

Le parc à l’anglaise du domaine, d’une superficie de 7 hectares est remarquable par sa taille, ses perspectives et son réseau d’eau totalement autonome.

Outre, les allées, bosquets, arbres remarquables, prairies, bassin, il possède également un lavoir (près des maisons ouvrières), un ancien verger en cours de restauration, une serre, une chapelle et des garennes pour limiter l’invasion des lapins…

Un cèdre du Liban

Parc accessible lors des Rendez-Vous au Jardin (1r week-end de Juin)

Le parc vu de la maison, photo de C. Anceau, Fondation du Patrimoine

Le bassin « d’en haut »